Olivier Piedfort Marin

Psychologue, spécialisé en psychothérapie FSP/fédéral

Contact
+41 (0)21 311 96 71
info@olivier-piedfort.ch

Cabinet
Avenue de Montchoisi 21
1006 Lausanne
Suisse

 

Informations pratiques

Prise en charge par les assurances maladie

Les psychologues-psychothérapeutes FSP travaillant de manière indépendante ne sont pas pris en charge par l’assurance de santé de base (LAMAL), mais par les assurances complémentaires. Les assurances complémentaires prennent en charge de manières très différentes selon les contrats et les compagnies. Je vous conseille de vous renseigner préalablement auprès de votre assurance.
Certaines assurances demandent une prescription médicale pour une prise en charge de la psychothérapie ; cela peut être fait par votre généraliste. Il ne doit pas mentionner un nombre de séances donné (comme pour la physiothérapie), mais seulement « prescription d’une psychothérapie ».

Je ne pratique pas la « psychothérapie déléguée » en cabinet médical et ne suis donc pas pris en charge dans le cadre de la LAMAL.

Pour des informations sans engagement contractuel, vous pouvez consulter le document ci-dessous qui récapitule les différentes prises en charge des compagnies d’assurance complémentaire. CLIQUEZ ICI


Organisation des séances et paiement

  • Payement des séances : j’encaisse mes honoraires lors de la séance en espèces et vous donne un reçu. Je vous donne un récapitulatif à la fin de chaque mois pour votre assurance et/ou votre déclaration fiscale.
  • Les séances doivent être annulées au plus tard 24 heures à l’avance. Si ce n’est pas le cas, je facture la séance à plein tarif.
  • Les séances durent 50 minutes.

Collaboration avec d’autres professionnels de la santé

Il est fréquent pour les psychologues-psychothérapeutes de collaborer avec des médecins généralistes, des psychiatres et d’autres intervenants du domaine de la santé (médecins spécialistes, ostéopathe, ergothérapeute, physiothérapeute, etc.). La collaboration peut être nécessaire principalement pour :

  • clarifier le besoin en médicaments (antidépresseurs, anxiolytiques, etc.),
  • clarifier la capacité de travail,
  • échanger des informations qui permettent aux intervenants d’adapter leurs traitements respectifs.

Le contact avec d’autres professionnels ne se fait qu’avec l’accord formel du patient / de la patiente.